Et voici mes dernières lectures !

livreshiver3

Respire***: Charlène est une enfant comme les autres. Elle habite un grand appartement à Paris, avec ses parents ... ni très aimants, ni très amoureux. Avec l'entrée au collège commencent de longs mois difficiles de solitude et d'attente. Jusqu'à l'arrivée de Sarah, brillante et magnétique. Une amitié naît, qui pour Charlène est un don inespéré de la vie, un émerveillement. Evidemment, cela ne va pas durer et, d'accrocs en trahison, le drame se noue. Après avoir lu le livre et vu le film, clairement le livre est mieux (comme d'habitude, me direz-vous...)! En fait, il se trouve que la construction non linéaire du livre rend mieux l'angoisse sous-jacente. "Chouette moment" n'est pas vraiment adapté ...mais belle lecture!

 

Un goût de canelle et d'espoir ***: Allemagne 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa soeur volontaire au Lebensborn (maison de naissance pour faire de beaux petits ayriens... sic) et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et de réveries de son âge. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps... 60 ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams découvre la pâtisserie d'Elsie. Partie pour un simple reportage, elle va plonger dans la vie d'Elsie: de l'insouciance à la prise de conscience, du temps des choix cohérents avec ses idées dans un systeme déviant en pleine déliquescence. Bref une vraie leçon de vie qui aidera aussi Reba à résoudre ses propres contradictions! Bon moment de lecture.

 

Le problème Spinoza****: Amsterdam, février 1941, le Reichsleiter Rosenberg, chargé de la confiscation des biens cuturels des juifs dans les territoires occupés, fait main basse sur la bibliothèque de Baruch Spinoza. Mais qui était donc ce philosphe excommunié en 1656 de la communauté juive d'Amsterdam et banni de sa propre famille pour exercer une telle fascination sur l'idéologue du parti nazi, 3 siècles après sa mort? L'auteur, très documenté sur les 2 périodes, nous livre sa version des vies de Spinoza et Rosenberg (qui a aussi réellemnt existé). L'alternance des deux récits ne gêne en rien la fluidité du livre. C'est brillant! J'ai adoré être plongé dans l'Amsterdam du XVII, la philosophie de Spinoza est lumineuse et les ressorts de la pensée de Rosenberg sont vraiment bien décortiqués. Bon voilà, lisez-le!! Si vous connaissez les autres livres d'Irvin Yalom, merci de me laisser un commentaire, je ne sais pas lequel prendre ensuite......

 

D'après une histiore vraie **: J'avais adoré "Rien ne s'oppose à la nuit" et j'étais impatiente de lire son nouvel ouvrage. Contrairement au précendent celui ci est paraît-il plus romancé.  De toutes façons, peu importe cela ne gène pas la lecture (contrairement à Olivier Adam, où on a l'impression de friser le voyeurisme en permanence!, bon je digresse). C'est finalement l'histoire de cette "amitié" entre une auteure célèbre avec L., une inconnue qui prend de plus en plus de place dans la vie de cette auteure à succès qui doit gérer le succès de son précedent livre et la pression d'en ecrire un nouveau à la hauteur!). Bon, oui, c'est vraisemblalble; mais même si sur la fin, le suspense nous tenaille, le rythme est un peu lent à venir. hum.